La télévision est morte, vive la télévision !

Replays, vidéos à la demande (YouTube, Dailymotion) et maintenant Web TV et live streaming, la consommation de contenu vidéo ne cesse de se transformer depuis 15 ans. C’est notamment à travers l’eSport, avec ses streameurs et influenceurs extrêmement suivis, que la culture télévisuelle se voit bouleversée. La télévision, pionnière dans la diffusion d’image, pourrait dans les années à venir absorber ses nouvelles technologies.

 

« La génération « gamer » a pendant longtemps été considérée comme une sous-catégorie culturelle ». Ce sont les mots d’Eric Dieulangard, directeur de Millenium.org et ex-capitaine de l’équipe de France de Warcrfat III. Mais le vent tourne et il le sait. Le marché des jeux vidéo est en 2017 le 1er secteur de divertissement au monde avec 108.4 milliards de dollars générés (+16%) (* Source : SuperData report 2017), et cette génération « connectée » n’est autre que l’audience future des médias traditionnels. Souvent stigmatisés et moqués comme lors de la chronique « Twitch » de Mathilde Serrell pendant le grand journal de Canal+ en 2014, les fans de jeu vidéo et d’eSport pourraient bien tenir leur revanche.

Aujourd’hui « Le haut de la génération connectée a 35 ans. » développe-t-il, mais « la télévision ne pourra plus passer à côté, puisqu’elle aura de moins en moins son audience traditionnelle. » De fait, « la culture change. Les usages et coutumes évoluent, et les nouvelles technologies participent à changer nos modes de consommation » observe Nicolas Besombes, le Vice-président de France Esports. En sociologie on définit la culture comme « ce qui est commun à un groupe d’individus », donc si l’environnement change la culture ne peut que suivre. Mais Nicolas Besombes prévient que les évolutions sont souvent mal accueillies dans un premier temps, « comme la bande dessinée, le rock rock’n’roll ou la techno » avant le gaming.

En effet, la démocratisation du eSport et du live streaming est encore jeune. Courant 2011 la diffusion massive de la fibre permet à de nombreux foyers de disposer d’une connexion internet de très haut débit. En juin de la même année, le phénomène Twitch naît. Il devient alors facile de streamer et de consommer du stream. « Un cercle vertueux s’instaure. De nouvelles audiences arrivent, cela crée un marché nouveau et donc les moyens de production augmentent et les investissements suivent… » énumère Nicolas Besombes.

La communauté est désormais légitime, reste à sensibiliser les autres.

« Le deuxième point qui a tout fait changer depuis 2010, c’est l’apparition des commentateurs et leur professionnalisation. Ils permettent de rendre intelligible ce qu’il se passe à l’écran pour le plus grand nombre » explique Nicolas Besombes. De plus « France Esports » a mis en place des conférences de sensibilisation auprès du grand public » ajoute-t-il.

Attentifs à « l’explosion » du eSport certains médias tentent de l’intégrer petit à petit même si cela reste anecdotique. Il y a les magazines du Canal Esports Club, du beIn eSports, la rubrique « Pixels » du Monde, celle « Esport » de L’Equipe … Pour Eric Dieulangard c’est avant tout « une question de placement ». A défaut de comprendre toutes les complexités du domaine, « il est devenu difficile de passer à côté » martèle Mathieu Fichot, auteur du blog ESPORT 1.

Le live streaming et les web TV, l’anti-télévision.

Exit le ton sérieux et la rigidité du programme, place maintenant aux nouvelles plateformes de diffusion (étroitement liées au eSport) « plus souples, avec une qualité de réaction à l’actualité plus forte, une capacité à mettre les nouvelles technologies en avant », vante Mathieu Fichot. Multi-écrans, multi-tâches, interactif, personnalisé, autant de caractéristiques qui séduisent les fameux « millennials » et dont la télévision est dépourvue. La question est de savoir si celle-ci peut à son tour évoluer. « Je pense que la télévision a tout intérêt à les (les nouveaux moyens de diffusion) utiliser à son avantage » propose Théophile « Hicks » Dupont, joueur professionnel de la Team Millenium. En bref, il ne s’agit pas seulement de changer le « contenu » mais aussi l’usage. Eric Dieulangard imagine que les deux opposés pourraient s’attirer : « nous nous dirigeons vers un « merg », une fusion des moyens de diffusion ». Il faut profiter des décennies d’expérience de la télévision dans la production pour rendre le show eSportif encore plus grand, et assouplir la télévision pour qu’elle soit en harmonie avec son temps. La télévision pourrait donc peu à peu quitter son habit has-been du 20e siècle afin d’éviter que ses téléspectateurs deviennent à leur tour une sous-catégorie culturelle.

 

L’humeur d’Eric Dieulangard, directeur de Millenium.org :

 

 

Les commentaires sont fermés.

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :