Union de raison

A la télévision la crédibilité et l’argent, à l’eSport l’audience et le digital. Souvent ces deux univers se sont regardés en chiens de faillance mais la suite pourrait bien s’écrire ensemble. Un nouveau-né trop faiblard d’un côté, un vieillard mourant de l’autre. Voilà grossièrement les arguments des deux camps. Mais depuis quelques années les lignes bougent.

Streameurs, les rois de l’audience

Véritables stars du direct et de l’audience, les streameurs pourraient très vite intéresser une télévision que certains disent en perte de vitesse. Côté eSport, la qualité de production de la télévision et son professionnalisme laissent imaginer des shows dantesques.

La télévision est morte, vive la télévision !

Replays, vidéos à la demande (YouTube, Dailymotion) et maintenant Web TV et live streaming, la consommation de contenu vidéo ne cesse de se transformer depuis 15 ans. C’est notamment à travers l’eSport, avec ses streameurs et influenceurs extrêmement suivis, que la culture télévisuelle se voit bouleversée. La télévision, pionnière dans la diffusion d’image, pourrait dans les années à venir absorber ses nouvelles technologies.

Le média n’offre plus, il demande

A partir des années 20, le média de masse défini comme « l’idée qu’il existe une multitude de gens disponibles et exposés en même temps, au même message » (Fanny Didierjean) devient incontournable. Près de 100 ans plus tard, l’arrivée d’Internet et de sa génération connectée fait vaciller la télévision au bénéfice d’un média plus spécifique et plus souple.

L’avenir leur appartient

« C’est dur de prévoir ce que sera l’eSport dans dix ans, alors qu’en ce moment, en un jour on fait plus de progrès qu’en cent ans » s’enthousiasme Benoît Pagotto (directeur marketing de l’équipe européenne Fnatic) dans les colonnes du Monde. Spectacle de niche il y a peu, l’eSport est aujourd’hui un phénomène mondial qui n’est pas près de s’enrayer.

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

Retour en haut ↑